logoudaf
Une mission fondamentale !

La première mission donnée à l'UNAF et aux UDAF par l'article L-211-3 du Code de l'action sociale et des familles est :

Donner leur avis aux pouvoirs publics sur les questions d'ordre familial et leur proposer les mesures qui paraissent conformes aux intérêts matériels et moraux des familles.


C'est au conseil d'administration que revient la responsabilité de formuler un avis, mais il reste à savoir comment le conseil d'administration peut être saisi d'une question d'ordre familial.


A - Les questions à  traiter

L'UDAF peut être saisie par l'Union Nationale sur des questions de société. C'est ainsi que le mouvement familial a eu à se prononcer sur les questions des retraites avec la prise en compte du temps consacré à élever des enfants, ou sur les questions de fiscalité avec le poids de la fiscalité indirecte qui pénalise les familles nombreuses qui sont plus consommatrices, et donc davantage soumises à la taxe à la valeur ajoutée.

Lorsqu'elle est sollicitée, l'UDAF de la Drôme doit déterminer les modalités avec lesquelles elle va recueillir les réflexions des familles du département à travers son réseau, et organiser la consultation du conseil d'administration qui arrêtera la position de l'institution.

L'UDAF peut également être saisie par une instance locale qui souhaitera connaître la position de l'institution sur une problématique locale. C'est ainsi que l'UDAF est sollicitée en matière d'insertion, d'enfance-famille, de personnes âgées, de personnes handicapées, de politique du logement. Il faut que, par la qualité de sa réflexion et par sa représentativité, l'UDAF soit reconnue pour ses qualités d'expertise sur les questions d'ordre familial.

Enfin, les sujets à traiter peuvent être identifiés par l'UDAF elle-même soit à travers des questions évoquées par les associations familiales, soit à travers des problématiques familiales observées par les représentants ou par les services gérés par l'UDAF.


B - Les méthodes pour arrêter un avis et le faire connaître

Seul le conseil d'administration possède la légitimité pour arrêter la position de l'UDAF. Mais pour que cette position soit crédible, il faut qu'elle repose sur la représentativité des familles ; il est donc nécessaire de développer les modalités de consultation des familles, comme évoqué précédemment.

Ensuite, il est indispensable de faire connaître le résultat de la réflexion, non seulement à l'instance qui a saisi l'UDAF, mais aussi aux pouvoirs publics (élus et Administration) à l'ensemble du réseau, et si possible à l'ensemble de la population drômoise en utilisant les médias autant que possible.

Chaque année, lors de l'assemblée générale, il devra être présenté un bilan précis des actions conduites par l'UDAF pour donner son avis sur des questions d'ordre familial.




©2018    |    contact   |    mentions légales    |    plan du site